AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Man Down - Grimm =D -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June Lou Kalahvan
MOODY & CRAZY Admin'
avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Keita, Daniel, Andréas, Jack, Yuichi et Yoshio
─ Nombre de messages : 460
─ Crédits. : A[-]P


MessageSujet: Man Down - Grimm =D -    Jeu 4 Aoû 2011 - 0:16


Salut, c’est bien moi, la tarée du Centre qui se baladait quelques jours avant la transformation de celui-ci, à travers les psychopathes de tout poils, une glace Haagen- Dazs à la main. Et bien la petite tarée en question que je suis… elle est dehors pour toute la journée !

Une journée de pure liberté, sans personne derrière elle à épier le moindre de ses gestes pour voir si elle semblait s’adapter à la société. Une journée complète à aller là où elle le voulait, à faire ce qu’elle voulait et à parler à qui elle le décidait ! Comme quoi, la jeune femme s’en était plutôt bien sortie après avoir faussé compagnie aux surveillants puis à la police à sa première sortie. Ça n’avait pas vraiment été gagné d’avance, mais à force d’explications plausibles et de grands discours parfaitement logiques, la jeune femme avait réussi à persuader l’un de ceux qui l’examinait à présent régulièrement qu’elle n’était ni complètement barge ni qu’elle voulait fuir à chaque fois. En fait, la belle asiatique s’était fait remonter les bretelles et pendant un bon moment, elle n’avait plus trop eu le droit de sortir, mais assez rapidement, les choses s’étaient tassées et à coup d’ententes cordiales parfaitement maîtrisée : elle avait eu l’autorisation à dix mille dollars : la sortie pour la journée complète ! Ok, ça ne valait peut être pas tout ça, mais aux yeux d’une personne qui s’était retrouvée coincée dans un même endroit pendant plus d’un an, surtout une personne comme la jeune femme, cette journée, c’était de l’or en barre !

Et bien, pour commencer, elle s’était payé le fast food, oui oui ! Et bien, avec le peu qu’elle avait réussi à récolter (ne demandez pas, ça n’est pas exactement légal !), on ne pouvait pas vraiment dire que la jeune femme avait de quoi se payer un resto grande classe hein ! Et après tout ce temps avec du riz pas cuit, des frittes congelées et du pain rassis, et bien je vous promets que le repas qu’elle s’était fait avait quelque chose d’orgasmique. En particulier la glace de la fin là, avec le petit coulis de chocolat chaud ! Oui, et bien, il n’y a pas qu’elle a être gourmande hein !!

Enfin bref, la journée s’était écoulée et sans trop savoir pourquoi, la jeune femme s’était retrouvée dans le genre de quartier dans lequel elle se sentait à l’aise. Vous savez, c’est le genre d’endroit que la plupart des personnes évitent comme la peste, le genre de lieux que les filles traversent avec une arme sur elles et où les habituez s’échangent des petits sachets en douce. C’est aussi un peu à l’écart de là que les grands avocats ou autres font rentrer des femmes dans leur voiture en espérant que jamais personne ne les verra. Les mains dans les poches de son jean (beaucoup plus pratique pour que personne ne voit le bracelet électronique qu’elle portait à la cheville, comme tous ceux de son cas, qu’une jupe comme ce qu’elle avait à sa sortie.), la jeune femme s’était enfoncée sans que jamais son cœur ne s’affole. C’était comme avant son entrée dans le centre, tout simplement. Se retournant, la jeune femme avait presque cru sentir le souffle de l’homme qui l’avait envoyé à Isolation. Mais bien entendu, il n’était pas là. Sinon, il y aurait eu de fortes chances pour qu’elle revienne avec une arme la prochaine fois, si elle revenait en tout cas. Et lorsque je dis d’une arme, c’est d’un flingue dont le veux parler. Bien sûr, la belle n’était pas idiote et encore moins candide et, bien sûr, elle n’était pas venue là comme ça. De toute manière, après un séjour au Centre, n’importe qui s’habituait à toujours avoir de quoi se défendre.

C’était à ce moment là qu’un homme était venu l’aborder. Vous savez, le genre lourd que l’on sait toutes qu’il a quelque chose en tête et il ne faut pas avoir fait math’sup’ pour comprendre ce que c’est. Oui, et bien, c’était ce genre de mec qui était apparu brutalement derrière elle pour commencer à la faire sérieusement chier. Calme, la jeune femme n’avait fait que répondre, se dégageant assez rapidement en sachant parfaitement qu’il risquait de s’énerver d’ici peu puisqu’il n’avait pas ce qu’il voulait.

Et il allait même comprendre d’ici – tic tac tic tac – trois secondes qu’il avait même perdu quelque chose qu’il devait beaucoup aimé !

« Merci beaucoup ! »

Un petit sourire s’était affiché sur les lèvres de la jeune femme quand, évitant la grosse main de l’homme, elle s’était retrouvée un peu plus loin, un petit sachet coincé entre deux de ses doigts. Son regard braqué droit dans les yeux de l’homme, elle lui avait murmuré d’aller se faire foutre avant de faire demi tour, prenant ses jambes à son coup dans un grand éclat de rire. Bien sûr, avant de faire ça, et tout en dérobant son bien, la jeune femme s’était assurée tout de même qu’il ne portait pas d’armes à feu. Mais on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle était une parfaite étrangère dans ce genre de lieux. En fait, elle avait fait partie de ces personnes qui dirigent l’un de ces quartiers, alors malgré son petit air léger et faible, elle était loin de l’être.

En ayant mis une bonne distance entre l’homme et elle, la jeune femme s’était retrouvée…. Éjectée au sol à un croisement de rue !

« Aaaïleuh… ça me manquait tient.. »

Allé debout ma belle ! Se redressant, la jeune femme compris qu’elle était tout simplement étalée sur l’homme qu’elle venait de percuter violement. Sans encore s’être relevée, elle lui avait fait un sourire en se rappelant l’avoir déjà vu dans le Centre.

« Salut.. »

- HEY !! –

« Au revoir ! »

La seconde d’après, la jeune femme s’était relevée et déjà, elle se remettait à courir tendis que, derrière elle, l’homme hurlait toutes sortes d’insultes et de promesses de toutes sortes. Le sachet, lui, n’avait pas bougé de la poche de la jeune femme.

- Je vais vous tuer ! –


Vous ? Ah, apparemment, il avait pris le jeune homme pour un ami à elle. Sans réellement se poser la question, la jeune femme s’était éloignée sans ralentir le rythme, espérant qu’il se serait mis à courir aussi. Mine de rien… son poursuivant pouvait sans doute en écraser plus d’un, surtout qu’il venait de se faire voler un beau sachet de coke !

____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centre-isolation.superforum.fr/9472-demande-de-role-lien-
Jonathan Grimm

avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Hayden D. Cross
─ Nombre de messages : 107
─ Crédits. : Luke Grimes ©Google


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Jeu 4 Aoû 2011 - 13:28

Une journée libre. Jonathan attendait ça depuis des jours. Il ne lui restait presque plus de cigarette et il ne souhaitait manquer de rien. Avec ses maigres économies gagnées de manière plus ou moins légale, il s'était directement dirigé vers une presse-tabac où il s'était procuré son précieux tabac roulé et un paquet de cigarettes.

Quelques clopes plus tard, il était confortablement installé dans un café, seul avec son club-sandwich et son chocolat. Pas d'alcool, pas cette fois, pas question. Il était bien, il faisait plutôt chaud dans endroit, plutôt bon, de délicieux arômes de café flottaient, mêlé à fumée âcre.

Il mordit dans son repas, ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas goûté à quelque chose d'aussi bon. Jambon fumé et beurre, le tout casé entre deux tranches de pain de mis grillées. Mais bon, deux sandwichs, c'est peu, alors malgré le peu d'argent restant, il s'autorisa à en prendre deux autres. Il en garderait un pour le terminer au centre, ou la moitié d'un, d'ailleurs, enfin ça dépendrais de son niveau de satiété…

Il avala une longue gorgée de chocolat et ferma les yeux pour en apprécier le parfum. Depuis quand n'avait-il pas bu de chocolat chaud ? Longtemps bien sûr. Il en prenait au petit déjeuné chez son père, un grand bol brûlant. C'était la seule sucrerie qu'il s'autorisait, car Jonathan n'aimait pas le sucre, en général. Pas de sucre dans son café, pas de bonbons, rien. Juste dans son chocolat.

Il termina son troisième club' et regarda par la fenêtre, fixant les gens passer, les dévisageant sans aucune gêne. Il avala une deuxième gorgée, puis une autre. Les gens défilaient, chacun dans leurs problèmes, inconscients. Sa tasse vidée, il demanda l'addition, paya en omettant volontairement quelques pièces et sorti tranquillement du café.

Tout en marchant il s'alluma une autre cigarette. Une main dans la poche de son jean, l'autre vagabondant à côté, il se dirigea vers le paradis des dealers. La zone désaffectée. Avec un peu d'argent, on peut tout avoir ici. Drogue, filles... Mais vous vous en doutez, ce n'était pas pour les filles que Jonathan allait là bas.

Il serra son dernier billet au fond de sa poche et ralentit. Il se trouvait au croisement d'une ruelle, malgré son air assuré, il s'était perdu dans ses propres pensées. Quelques années plus tôt, c'était dans ce genre d'endroit que traînait sa mère, le soir, elle faisait son plein de cachets, ramenait ses clients à la maison ou en profitait simplement pour se shooter. Et lui, maintenant, le fils, celui qui pensait ne jamais y aller. Mais raté très cher Grimm, lorsqu'on a été éduqué comme ça, c'est difficile de ne pas répéter les erreurs de ses parents…

Il n'était plus qu'une pâle copie de sa figure maternelle, son père avait eut beau tenté de le changer, rien n'y avait fait, Jonathan était resté le même. Jonathan s'était drogué, Jonathan avait bu, Jonathan avait utilisé les filles comme des objets.

Il lâcha sa cigarette au sol et la piétina. Il s'apprêtait à s'enfoncer plus profondément dans les ruelles quand il fût percuté de plein fouet par une jeune femme. Il s'étala sur le sol, un peu sonné. Elle était maintenant allongée sur lui.


- Salut.. Lança t'elle en souriant.

Avant qu'il n'ai pu répondre, elle s'était levée, lui avait dit au revoir et avait continué sa fuite. Derrière eux, un homme hurlait en se précipitant vers lui. Il se leva à son tour et commença à courir.

- Je vais vous tuer !

"Merde" Se dit il. L'homme l'avait inclus dans ses cibles. Il suivit la jeune femme. Plutôt rapide, il arriva bientôt à sa hauteur, attrapa sa main et bifurqua dans une ruelle. L'homme n'avait pas du les voir et avant qu'il ne s'en aperçoive, ils seraient déjà loin. Il ne lui lâcha la main qu'après quelques minutes de course.

- Excuse moi, mais, tu pourrais m'expliquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Lou Kalahvan
MOODY & CRAZY Admin'
avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Keita, Daniel, Andréas, Jack, Yuichi et Yoshio
─ Nombre de messages : 460
─ Crédits. : A[-]P


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Jeu 4 Aoû 2011 - 20:25

Courir, s’arracher les poumons, se décoller les muscles, se bruler la trachée et tout ça parce que les vieilles habitudes ont la vie dure. Pourtant c’était quelque chose qu’elle adorait : agir comme si rien n’avait de conséquences. Quoi ? C’était vrai, dans les derniers ‘mondes’ qu’elle avait connu, la jeune femme voyait sérieux et misère tout autour d’elle. Y’en a marre de toujours réfléchir, de toujours faire attention et de toujours se méfier ! Oui, bien sûr, elle savait ce que ça pouvait lui apporter d’agir ainsi, en fait, si la jeune femme tenait aussi bien dans ce genre de milieux, c’était qu’elle les connaissait par cœur et que son corps de souvenait de tous les sévices qu’il avait subit. A quoi bon de toute manière ? Dans les quartiers chics, enfermée dans sa chambre à longueur de journée, gamine, la jeune femme s’était plongée dans une dépression violente, c’était bon, elle avait eu sa dose et les pires horreurs ne sauraient effacer le grand sourire qui trônait bien souvent sur le visage de la jeune femme.

- J’vais vous tuer ! –


Si seulement il avait sut le nombre de fois que la nippone avait entendu cette promesse. Une bonne centaine au moins et elle était toujours debout. Ça avait souvent été une question de chance et de culot, mais ça ne changeait pas les faits, elle était toujours debout et, d’ici peu, elle deviendrait si douée en course qu’elle pourrait se lancer dans un marathon. Bon, ok, c’était un peu exagéré ! En tout cas, June fut heureuse de sentir une main attraper la sienne pendant sa course, sans chercher cela dit à la ralentir. L’homme qu’elle avait percuté courait à son tour, à côté d’elle, comprenant sans aucun doute que c’était le meilleur choix. Heureusement, rapidement, les jeunes gens avaient bifurqués dans une petite ruelle et, normalement, leur poursuivant n’avait pas dû les voir. Quelques ruelles plus loin, ils décidèrent donc de ralentir l’allure puisque, manifestement, ils l’avaient semé !

- Excuse moi, mais, tu pourrais m'expliquer ?

« Hm.. Ben… »

L’air distrait, la jeune femme avait jeté un œil derrière un muret, apercevant une grande usine qui semblait ne plus avoir été utilisée depuis très longtemps. En fait, l’endroit était parfaitement désert.

« Cool.. »

La belle s’était avancée de quelques pas vers le grand bâtiment, invitant Jonathan à la suivre d’un signe de tête.

« L’explication est simple : j’suis une très mauvaise fille qui se découvre des tendances clepto’ quand un connard de drogué lourdingue la colle avec des intensions pas franchement catholiques. »

Repérant une fenêtre brisée sur le côté, la jeune femme s’était servie de vieilles caisses pour se hisser à la hauteur de l’ouverture, adressant à nouveau un grand sourire amusé et malicieux au jeune homme.

« En fait, j’ui ai volé un truc auquel il tient énormément ; et ça lui a pas plut. »

Sortant le petit sachet de sa poche, la jeune femme l’avait tendu dans les airs avant de se rattraper, prise d’un soudain mauvais équilibre, et de le remettre vivement dans sa poche. Après tout, elle se trouvait sur le rebord d’une fenêtre brisée, ça n’était peut être pas le moment de s’écrouler par terre. Bon, elle n’était pas bien haute, mais ça n’était pas une raison pour faire la chute du siècle.

« Tu me suis ? »

La ‘mauvaise fille’ désigna les caisses dont elle s’était servie pour inviter le jeune homme à les utiliser, mais, quelque part, il était peut être capable de la rejoindre sans les utiliser, elle n’en savait trop rien. Il s’avérait qu’elle était quand même pas mal plus petite que lui, et ça n’est pas facile de se rendre compte dans ces conditions. Sautant de l’autre côté de la fenêtre, la jeune femme atterrit dans l’espèce de hall de la grande usine toute faite de fer rouillé.

« Jm’appelle June.. »

Et je porte un super truc dans ma poche. Un petit sachet de poudre blanche qui m’aurait fait faire n’importe quoi il y a quelques années.

« T’es là ? »

N’entendant pas de réponses, la jeune femme se retourna pour voir si elle l’apercevait, mais déjà, quelque chose la fit sursauter.

____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centre-isolation.superforum.fr/9472-demande-de-role-lien-
Jonathan Grimm

avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Hayden D. Cross
─ Nombre de messages : 107
─ Crédits. : Luke Grimes ©Google


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Mar 9 Aoû 2011 - 9:56

Essoufflé par sa cours, Jonathan se plaqua au mur pour respirer. Inspirer, expirer, inspirer, expirer. Doucement, calmement, de quoi reprendre son souffle. Il continuait de fixer la jeune femme.

- Hm.. Ben.. Cool.. dit-elle avant de se tourner vers le muret derrière elle et de l'inviter à la suivre.

Un sourire se forma sur les lèvre du jeune Grimm il avança vers elle, les mains dans les poches de son jean.

- L'explication est simple : j'suis une très mauvaise fille qui se découvre des tendances clepto' quand un connard de drogué lourdingue la colle avec des intentions pas franchement catholique.

Il éclata de rire. Evidemment, les menaces de mort que l'homme avait proféré ne ressemblaient en rien à des déclarations d'amour… Il était toujours derrière elle, il attendait de voir où elle comptait l'emmener. Non pas qu'il s'inquiéta, certes non, il n'avait rien à craindre de la jeune femme, il ne s'inquiétait pas non plus des squatteurs et autres drogués pouvant dormir dans le bâtiment. Elle monta sur une caisse et se hissa jusqu'à l'ouverture et se retrouva entourée de tessons de verres brisés. Comme toutes les fenêtres de l'endroit, elle était brisée.

- En fait, j'ui ai volé un truc auquel il tient énormément ; et ça lui a pas plut.

Elle avait sorti de sa poche un petit sachet transparent rempli d'une poudre blanche. De la coke ? Oui, sûrement. Un spasme parcouru sa main. Il sorti de la poche de son sweat son paquet de cigarettes et s'en alluma une. Il leva la tête vers le ciel et laissa la fumée s'échapper de ses lèvres.

- Tu me suis ?

Il acquiesça et monta à son tour. Il posa ses mains sur le rebord de la fenêtre, se coupant au passage. Il n'avait pas lâché sa cigarette et se hissa. En quelques minutes il était de l'autre côté.

- Jm'appelle June.. T'es là ?

Il s'apprêtait à répondre lorsqu'elle sursauta. Il suivit son regard et repéra un type, à un mètre de lui. L'homme tremblait et fixait June de ses yeux injectés de sang. Il a vu la came. Au moment où il se leva pour l'arracher à elle, Jonathan se jeta sur lui, l'attrapa par le col de sa veste et le repoussa violemment contre le mur.

- Tu la touche et c'est mon poing dans ta gueule, compris ?

Terrifiante menace, n'est-il pas ? Le junkie essaya tout de même de se dégager. Manque, douleur, espoir... Jonathan savait ce qu'il ressentait. Il l'avait vécu, lui aussi, mais pas question de lui refiler le sachet.

- Pas bouger j'ai dit, lui murmura t'il en le laissant tomber au sol.

Il se tourna vers June et lui fit signe de la tête.

- Jonathan. Tu veux pas qu'on aille ailleurs ?

Il n'attendit pas sa réponse et se dirigea vers une porte, quelque mètres plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Lou Kalahvan
MOODY & CRAZY Admin'
avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Keita, Daniel, Andréas, Jack, Yuichi et Yoshio
─ Nombre de messages : 460
─ Crédits. : A[-]P


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Mar 16 Aoû 2011 - 1:55

Tout l’art de se fourrer dans des situations pas possibles ! Ça devrait être précisé à la naissance tient : monsieur, madame, votre enfant attirera les emmerdes ! Quoi qu’ils diraient sûrement ça très souvent les pauvres toubibs. Et pour peu que les parents ne veuillent pas d’un tel enfant, la terre se retrouverait bourrée de personnes n’ayant pas connu la moitié des problèmes qu’ils auraient normalement dû vivre et on se retrouverait avec deux fois plus de cons bornés incapables d’empathie. Cela dit, il y aurait sans doute moins de drogués, de dépressifs et de psychopathes. Mais bon, on se ferait chier dans un tel monde ! Que des pauvres clampins pas foutus de se poser les bonnes questions et sans réelle profondeur, wouhou ! Quelle éclate !

Enfin bref, ça n’était pas exactement le sujet : là, le sujet, c’était de faire quelque chose de parfaitement con qui, évidemment, avait attiré une saloperie. Désolée au pauvre type que je viens de traiter de saloperie, au passage ! xD Enfin bref, tout en se présentant, la jeune femme s’était retrouvée à l’intérieur de cette grande usine que sa curiosité naturelle avait poussé à visiter. Ça faisait un certain temps qu’ils se trouvaient enfermés dans un endroit glauque et crade… et à peine sortis, la voilà qui retournait se fourrer dans ce genre de lieux ! À croire que ça lui manquait ! Même si, en fait, il devait y avoir de ça, c’était dans ce genre de coin qu’elle s’était finalement trouvée et était devenue quelqu’un. Même si ça n’était pas forcément quelqu’un de bien selon les mœurs qu’on lui avait enseignés. Mais que voulez vous, elle ne redeviendrait jamais la pauvre gosse paumée, inexistante et inutile qu’elle avait été. Et si pour changer il avait fallu passer par un certain nombre d’épreuves et devenir le genre de personnes qui ne restait pas trop longtemps près d’un commissariat, ça lui allait. Ou le genre de personne qui porte un bracelet électronique. Mais pour ça, au moins, elle n’avait pas à se sentir seule !

D’ailleurs, un bruit l’avait fait sursauter alors que son nouveau copain de bracelet électronique la rejoignait d’un bond. Un camé… et bah étrangement, ça ne lui avait pas manqué de ne plus en croiser à longueur de journée. C’était peut être le signe qu’elle devait se mettre à avoir des boulots un peu plus légaux maintenant qu’elle venait de sortir de cette prison dissimulée. Enfin, sortie, façon de dire.

- Tu la touche et c'est mon poing dans ta gueule, compris ?

Avec un petit sourire, elle observa sans s’en mêler l’altercation entre les deux hommes. Depuis Matéo, il n’y avait pas eu une seule personne pour la défendre un tant soit peu, et, même si elle s’en sortait en général à peu près bien seule, ne pas galérer à assommer ou tuer un type, ça l’arrangeait réellement. Mieux, ça lui faisait plaisir. Quoi ? C’est vrai, quelle fille n’apprécie pas de se faire défendre physiquement parlant. Ça faisait des vacances aussi tient !

June ? Hm ..? Ne pense pas à Matéo ! J’y pense pas oo’’ *aire faussement outré* ! Menteuse…


- Pas bouger j'ai dit, lui murmura t'il en le laissant tomber au sol.

Un nouveau sourire apparu et elle ne fit aucun effort pour le dissimuler quand euh…

- Jonathan. Tu veux pas qu'on aille ailleurs ?

Oui, voilà, merci, Jonathan se retourna pour laisser le type là où il l’était et pour l’embarquer dans une autre pièce. Le suivant docilement, la jeune femme passa la porte rongée par la rouille pour se retrouver dans un endroit relativement identique au premier, au détail près qu’ils étaient seuls. Deux minutes à peine après avoir changé de pièce, la jeune femme avait sauté, s’accrochant à une poutre de métal, passant au dessus rapidement. Oui, elle avait fait « rapprochement comportemental et structural, fondamental de la cohésion et dynamique de groupe avec le Bonobo primaire » en enseignement principal à la fac… dans sa vie antérieure ! Non, en réalité, il doit exister un gène « grimpeuse » et elle l’avait, même dans le Centre, la jeune femme avait réussi à se retrouver dans des endroits plus qu’improbables.

Les bras écartés, tout en lâchant un petit rire, la jeune femme avait sortis le paquet avant d’avancer en quelques bonds, amusée.

« Alors, dis- moi, qu’a fait mon preux chevalier pour se retrouver avec le même attirail que moi ? Ou si tu veux pas répondre, es-tu un drogué qui essaye de s’arrêter, ou un gentil garçon qui se refuse à toucher à cette merde ? »

Analysant d’un peu plus près le paquet, tout en retrouvant rapidement un équilibre qui avait faillis partir vu le petit moment d’incertitude qu’elle venait d’avoir sur sa poutre de métal, la jeune femme n’avait pu que sourire en voyant un petit cachet.

« Cool… de l’exta ! »

C’était là qu’il valait mieux que le preux chevalier en question soit un drogué qui n’ait aucune envie d’arrêter ! Ou pas un drogué, mais un habitué ou… bref ! Elle avait bien envie de jouer, c’était tout.

« Oulah ! Ok ça va, j’descend ! »

C’est l’effet pré-drogue… Ou plutôt, ça devait être l’effet peu de sommeil, dans tous les cas, la jeune femme avait eu une nouvelle perte d’équilibre et, si elle l’avait retrouvé assez vite pour ne pas tomber, elle opta tout de même pour se retrouver assise le temps de replacer le sachet là d’où elle venait de le sortir. Histoire d’appuyer ses dires, la poutre s’était mise à grincer. C’était peut être pour ça qu’elle perdait l’équilibre d’ailleurs, la poutre bougeait peut être. Ce mystère restera irrésolu jusqu’au prochain épisode ! à présent : la pub ! … Oui, enfin bref. D’un bond, elle était revenue au sol, regardant d’un air inquiet la structure de métal. Et puis, finalement, elle s’était retournée vers Jonathan, lui souriant avec son petit air joueur et amusé qui ne quittait jamais vraiment ses yeux.

« Alors ? Joujou ou pas ? »

Oui : ‘On joue ou non ?’ ça faisait un peu trop surfait et surtout sérieux pour la jeune femme.

HJ:
 

____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centre-isolation.superforum.fr/9472-demande-de-role-lien-
Jonathan Grimm

avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Hayden D. Cross
─ Nombre de messages : 107
─ Crédits. : Luke Grimes ©Google


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Sam 3 Sep 2011 - 23:39

La pièce où ils venaient d'entrer semblait identique à la première, le camé en moins. Une dizaines de vieux bidons rouillés s'entassaient sur le côté, quelques mégots ornaient le sol. Un petit sourire se forme sur ses lèvres et il sorti une clope de sa poche. Armé de son Zippo il l'alluma et la porta à sa bouche, inspirant la fumée avec délice.

"Fumer Tue" "La cigarette c'est le mal"

Tout les cons qui disent ça n'y ont sûrement jamais goûté... Bien entendu c'est mal, mais ne dit on jamais que le meilleur fait mal ? La vie est tellement courte, mieux vaux en profiter au maximum.

Il se tourna vers June et la regarda d'un air amusé : la jeune femme était en train de faire de jolies acrobaties.


- Alors, dis- moi, qu’a fait mon preux chevalier pour se retrouver avec le même attirail que moi ? Ou si tu veux pas répondre, es-tu un drogué qui essaye de s’arrêter, ou un gentil garçon qui se refuse à toucher à cette merde ?

Il éclata de rire. " Qu'est ce que je suis moi ? Un ancien drogué qui ne veut plus s'arrêter ? " Il souffla un petit nuage de fumée et s'adressa à elle dans un sourire.

- A ton avis ?

Elle se mit à fixer le paquet tout en gardant l'équilibre sur la poutre grinçante. Un sourire illumina son visage lorsqu'elle reconnu la drogue.

- Cool… de l’exta !

De l'Ecstasy. Le mot seul lui mettait l'eau à la bouche. Cocaïne, LSD, exta... Du bonheur en poudre. Pur. Sa main libre commença à trembler. Pas de manque, juste d'excitation. C'était toujours comme ça, avant d'en prendre. Le plaisir montait, l'envie, le désir, tout commençait à le submerger. La drogue ne parcourait pas encore son organisme mais c'était tout comme.

- Oulah ! Ok ça va, j’descend !

Jonathan attendait patiemment qu'elle arrive à sa hauteur. Il lâcha le mégot de sa cigarette au sol et l'écrasa avec son pied.

- Alors ? Joujou ou pas ?

Il s'approcha d'elle et glissa la main dans la poche où elle avait rangé le sachet quelques secondes plus tôt. Il le sorti et l'ouvrit.

- Avec plaisir miss June, avec plaisir.

Il plongea son index dans la poudre et le mis à la bouche. L'effet ne serait pas fort à cette dose, certes, mais il voulait la goûter avant tout.

- Il avait beau être totalement con, mais il avait bon goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Lou Kalahvan
MOODY & CRAZY Admin'
avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Keita, Daniel, Andréas, Jack, Yuichi et Yoshio
─ Nombre de messages : 460
─ Crédits. : A[-]P


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Mer 14 Sep 2011 - 20:53

A mon humble avis, t’es un méchant garçon. Nan, on va pas dire ça, ça fait soit école maternelle, soit film porno, comme on veut. Cela dit, en règle générale, pour se retrouver dans la même situation qu’elle, c’était qu’on n’était pas complètement cleans ! bien au contraire même. Et que ça soit au sens proche ou non d’ailleurs. Enfin bref. Dans tous les cas, la jeune femme se doutait qu’il ne devait pas être un enfant de cour, mais en même temps, il n’y avait pas grand monde qui l’était alors bon… à part Raito ! Elle verrait bien le gamin dans une église tient ! Avec son drogué et assassin de père en train de l’encourager au premier rang ! … Le pire, c’est que, là, elle n’a encore rien pris ! Bon, mis à part le fait qu’elle veille s’envoyer en l’air sur une poutre (oui, aujourd’hui, je suis adepte des jeux de mots pourris), elle aussi c’est une personne parfaitement fréquentable et qui n’aime pas du tout ces saletés addictives ! Pas du tout ! Ça n’a d’ailleurs absolument pas été son gagne-pain pendant un moment ! Oui, bon. Enfin, dans tous les cas, la jeune femme s’était mise à s’amuser sur la poutre tout en analysant les… possibilités de se trouver face à un accro qui essaye de s’arrêter.

- A ton avis ?

Vu la réponse, il y avait de fortes chances pour qu’il ne veuille pas le faire ! Enfin, il l’aurait sans doute dû, mais bon, on n’a pas tous une très bonne raison pour arrêter les conneries, et il s’avère que sans raisons valables, autant ne pas se priver des bonnes choses. Enfin, c’était ce que pensait la jeune femme en tout cas. Et, s’il y avait une raison valable de descendre de ce gros bout de métal pas très stable, c’était bien ne pas se rétamer en beauté (oui, j’suis pas polie aussi ce soir !). Se retrouvant au sol, la jeune femme avait lors demandée à son nouveau super copain de peut-être débauche s’il voulait finalement la suivre ou non. Sous-entendu, s’il souhaitait pendre de ce truc pas bon du tout et pourtant délectable ou s’il valait mieux qu’il s’abstienne et qu’elle, elle se mette à courir très vite pour qu’il ne l’assassine pas pour avoir sa dose. C’est beau de lire entre les lignes non ? Et dans les yeux alors, vous savez lire ? Parce que quand il s’était approché pour venir prendre le paquet qu’elle avait pourtant fourré dans sa poche quelques instants auparavant, ce qu’on pouvait lire dans les siens, c’était plutôt « j’ai envie de toi là maintenant tout d’suite mais jle dirais pas vu que la dernière fois qu’un truc du genre s’est passé, j’ai pas revu le mec et ça me flingue même si j’veux pas l’avouer. ». Ok, il ne pourrait certainement pas deviner tout ça avec son regard, ou sinon c’est… que c’est super inquiétant. Souriant en le voyant plonger son doigt dedans et gouter sa prise, la jeune femme n’avait pas pu s’empêcher de sentir un frisson la traverser : l’envie de planer. Et pourtant, elle n’avait jamais été accro. Chose extra-ordinaire d’ailleurs.

- Avec plaisir miss June, avec plaisir.


" ça m'arrange =D"


- Il avait beau être totalement con, mais il avait bon goût.

Cette fois, elle riait.

« C’est rare, mais ça arrive parfois. »

Oui, parce que si la folie et l’intelligence vont souvent de pair, le gout et la bêtise, ça en revanche, ça n’est pas forcément très lié. Prenant le sachet à son tour, la jeune femme en avait tiré une petite gélule. Le genre qui avait dû trainer dans des endroits pas forcements très nets mais… la jeune femme l’avait tout de même déposée sur sa langue. Sérieusement, ça faisait plusieurs années qu’elle vivait dans des lieux insalubres dont Isolation avant son renouveau. Alors on ne pouvait pas dire que ce genre de chose lui fasse peur. Et puis, quitte à se foutre la santé en l’air, autant le faire à fond hein.

« ‘Me laisse pas planer seule ! »

Parce qu’avec ce qu’il y avait dans ces petites coques en plastique, elle risquait de partir bien avant lui. Quoi que son corps était habitué, mais bon, quand même.

Se retournant en sursautant, la jeune femme avait entendu, comme Jonathan sûrement, une porte claqué et des talons marteler le sol. Et puis, il y avait eu la phrase fatidique.

- A terre ! Tout d’suite ! –

Déjà, elle partait au quart de tour, cherchant une issue, ne se rendant compte qu’en passant une porte que la main de Grim était dans la sienne. Les réflexes, que voulez-vous ! Grimpant à l’étage, ils s’étaient retrouvés dans un grand couloir. Poussant une porte au hasard, ils s’étaient retrouvés face à… un couple en train de s’envoyer en l’air. Chic alors. Accueillis par des grognements, ils étaient repartis assez vite, accompagnés par les rires de la jeune femme que la situation faisait bien rire mine de rien. Ahem ! Bon, un peu de sérieux que diable ! Ils s’étaient retrouvés au bout du couloir, face à une fenêtre explosée par on ne sait quel petit plaisantin, et un tas de planches en dessous. Mais en toute franchise, sauter, là, ça ne l’inspirait pas beaucoup.

« Euh… t’as une idée de génie là tout d’suite ? »

Ça devient urgent ! Il aurait fallu qu’elle la prenne bien avant sa petite pilule magique pour sauter à travers une fenêtre sur des trucs … comment dire ? Potentiellement dangereux en cas de mauvaise chute ? Ouais c’est pas mal ça. Et pour ce qui était du sachet que les flics risquaient d’adorer s’ils les chopaient, il avait retrouvé sa place dans sa poche.

Spoiler:
 

____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centre-isolation.superforum.fr/9472-demande-de-role-lien-
Jonathan Grimm

avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Hayden D. Cross
─ Nombre de messages : 107
─ Crédits. : Luke Grimes ©Google


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Dim 2 Oct 2011 - 0:10

Jonathan avait envie de planner. Oui, très envie, très très très envie. Surtout avec une fille comme June... A l'intérieur du paquet, il y avait trois petites gélules et un fond de poudre. Il avait d'abord goûté celle-ci. Dès qu'il avait porté son doigt à sa bouche, une sensation particulièrement agréable l'avait submergé.

- C’est rare, mais ça arrive parfois.

Il se mit à rire. Mais pas d'un rire de jeune bourré ou défoncé, non, juste un rire vrai, honnête, car en effet, les deux adjectifs ne s'accordaient que rarement ensemble. "Con" et "Bon goût". Vous êtes d'accord avec moi, ça ne le fait pas. Si ? Non.
Il s'était beaucoup approché de June en sortant le sachet de sa poche, mais n'avait pas reculé. Ils allaient se défoncer ensemble et il s'avait en partie ce qui pourrait arriver. Allait arriver plutôt. C'était souvent comme ça avant, lorsqu'il était libre, il se retrouvait dans un squat, accompagné de jeunes filles ou femmes séduisantes et souvent idiotes, non pas que June le soit bien entendu, mais dans son passé, Jonathan avait beaucoup côtoyé de filles faciles, qui finissaient de manière régulière dans son lit après avoir avalées un ou deux cachet. Le schéma était toujours le même : il l'emmenait, lui faisait prendre un peu d'exta' ou de coke, et en profitait.
Devant lui, la jeune femme déposa une gélule sur sa langue.

- ‘Me laisse pas planer seule !

Pour seule réponse, un sourire narquois se dessina sur ses lèvres et il en avala une aussi. L'effet devrait suivre, plannant, merveilleux, engourdissant, nerveux, détendant, magnifique, sublime, extatique. Il s'apprêtait à se rapprocher un peu plus, lorsqu'un bruit le tira de ses rêve. Des portes qui grinces, claques, le bruit de la féraille contre le béton, des bottes qui heurtent le sol, des bruits de course.

- A terre ! Tout d’suite ! –

"Et merde" Les flics. Toujours là au bon moment hein. L'esprit légèrement embrumé, il se tourna vers Junes. Leurs mains se lièrent et ils se mirent à courir. C'est ça les junkies, ça sait courir. Et ça cour vite, croyez moi. Lorsqu'un policier se pointe dans un squat, il faut être sortie dans les quinze secondes. Sinon tu es foutu. Si tu ne sais pas courir, tu finis en taule. Ou pire.
Ils dévalèrent les marches d'un escalier rouillé et se retrouvèrent à passer des portes sans savoir où aller. Ils surprirent un couple en cour de reproduction. Oui, j'ai décidé de bien parler aujourd'hui, sans vulgarité, chiche. Enfin bref, après avoir ri un bon coup devant leurs visages crispés et ruisselants, appréhendant la réaction de la police lorsqu'ils les verraient, ils se retrouvèrent devant un cul de sac. Enfin, pas vraiment un cul de sac, plutôt une fenêtre totalement explosée, donnant vu sur une ruelle pleine de débris de bois.

- Euh… t’as une idée de génie là tout d’suite ?

Bien sûr qu'il avait une idée. Mauvaise idée d'ailleurs, car sauter du haut de cette fenêtre paraît tout de même légèrement tordu et dangereux. Il s'approcha, évalua les possibilités. Se tournant vers June, il re-sortie le sachet - une habitude maintenant, n'est-c'pas ? -, avala une deuxième pilule, plongea son doigt dans la poudre et la tourna vers June. Il espérait que l'effet se ferai sentir le plus rapidement possible. Engourdis comme ils seraient, ils ne sentiraient sûrement pas la chute. Elle ne serait pas mortelle, les risques qu'ils se brisent quelque chose étaient importants, mais moi graves que de se faire choper par les flics.

- Tu me fais confiance ?

"De toute façon, tu n'as pas le choix", pensa t'il en l'attirant vers lui et la serrant dans ses bras. Il essaya de la protéger avec ses bras le mieux possible et sauta. Ils tombèrent, la chute parut durer une éternité. Tout défilait au ralentis. L'effet montait. Il espérait que c'était aussi le cas pour June.
Lorsqu'ils heurtèrent la planche de bois au sol, elle se brisa en deux dans un nuage de fumée. Une douleur vive traversa son corps. Il ne scia pas, il était tombé sur le dos. Il se redressa, tant bien que mal, et relâcha son étreinte.

- Vivante ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Lou Kalahvan
MOODY & CRAZY Admin'
avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Keita, Daniel, Andréas, Jack, Yuichi et Yoshio
─ Nombre de messages : 460
─ Crédits. : A[-]P


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Mar 4 Oct 2011 - 13:03

Envie de planer, de décoller de… qu’est-ce que je viens de dire là ?! De décoller ? Très mauvaise métaphore ! Tellement mauvaise qu’en fait elle porte la poisse. Oui, parce que décoller c’est bien, mais tant que ça reste dans le sens figuré du terme ! Sauf que là, justement, le sens propre se rapprochait à grands pas. Et le soucis dans ces cas-là, et bien, c’est comme avec la drogue décoller c’est tout joli, tout beau tout sympa, mais il y a bien un moment où il faut retourner sur terre. Sauf que l’atterrissage est parfois brutal. C’est grâce à leurs nouveaux casques ça, ça donne une meilleure pénétration dans l’air +out+ Enfin bref, les deux jeunes gens s’étaient rapidement retrouvés acculés face à une fenêtre brisée, et, franchement, la jeune femme n’était pas super motivée pour sauter. Mais d’un autre côté, les flics risquaient de débarquer d’une seconde à l’autre. Ok, c’est un peu exagéré, d’une minute à l’autre disons. Surtout qu’ils resteraient sûrement bloqués quelques temps devant les non amoureux… ou peut être amoureux transis d’ailleurs, que je suis mauvaise langue ! Ce qui leur laisserait un peu de temps pour enfin se décider à faire quelque chose.

« Ça s’trouve ya des grands tuyaux pour virer les débris quelque part.. »

Qu’est-ce que tu racontes ? Aucune idée ! Les trucs jaunes là comme dans Taxi (remarquons au passage que pour connaitre Taxi alors qu’elle est japonaise de base et qu’elle a grandi depuis son adolescence aux Etats-Unis…. Pour qu’elle connaisse Taxi, il faudrait qu’elle ait une filmographie très étrange. Surtout qu’ayant vécus avec difficulté dans la rue avec toute une bande puis avec des personnes pas vraiment fréquentables… il est peu probable qu’elle ait eu une télé, alors un lecteur dvd avec une filmographie française…. Enfin bref, c’est pas le sujet !)


- Tu me fais confiance ?


Sort de ta transe jolie June.

« Quoi ? Nan ! »

June est moins confiante que Jasmine apparemment. Et Jonathan sûrement moins doué qu’Aladdin. En tout cas, il n’était sûrement pas un diamant d’innocence, et elle comme princesse, on repassera mais bon. Oui, parce que cette scène me fait penser à Aladdin et je l’assume ! Il dit la même chose avant de sauter dans le vide avec la miss, j’suis désolée, ya une corrélation ! Mais corrélation ou non, la jeune femme avait tout de même sentis les bras de Jonathan passer autour de sa taille, et, avant qu’elle n’ait eu le temps de réagir, elle s’était retrouvée projetée en l’air, sentant le sol arriver un peu trop vite tout en ne s’en rendant pas forcément compte. La poudre avait dû aider. Elle planait, au sens littéral du terme, et ce, jusqu’à ce que le choc la ramène violement sur terre. Et pourtant, ça n’était pas elle qui avait subi le plus violent puisque, callée dans les bras du jeune homme, elle en avait été en partie préservée. Chose… rare dirons-nous. Même avec la douleur qui irradiait dans son corps, la jeune femme avait eu un peu de mal à réaliser la chute qu’ils venaient de faire, et il avait fallu que son air bag humain lui parle pour qu’elle se redresse un peu plus, fronçant les sourcils en entendant son dos craquer.


- Vivante ?


« J’maintiens que c’est des répliques d’Aladdin.. »

Elle s’était finalement redressée, un peu bancale, en se massant les épaules.

« Mais nah, rien de cassé. Merci. Ça va toi ? »

Ben oui, mine de rien, seule, elle se serait sans doute fait plus mal. Et pour une fois qu’il y avait quelqu’un pour faire un minimum attention à sa santé physique, il fallait bien qu’elle le remercie. Enfin bref, c’est bien beau tout ça, mais les flics, ça a des pieds en fait, oui, je sais, c’est incroyable n’est-ce pas ? Et donc, la jeune femme s’était aussi décidée à se relever et à descendre du tas de bois pour.. tituber un peu le temps de retrouver son équilibre.

« Ouh la vache ! Une année clean, ça se ressent oo’’ »

Quelques minutes après, la jeune femme avait plaqué Jonathan contre le mur, une main dans ses cheveux, l’autre se baladant contre son torse et ses lèvres contre les siennes. Dingue ce qu’il y a des moments où on se sent détendu alors qu’on ne devrait pas. C‘était vrai quoi, ils étaient passés derrière le mur d’enceinte, d’accord, mais il se pouvait quand même que la police passe par là. Tout en souriant, la jeune femme s’était détaché de Jonathan, faisant glisser sa lèvre inférieure entre ses dents, son regard était resté accroché au sien un moment avant qu’elle ne se détourne et se remette à avancer, l’entrainant par le t-shirt. Mais non, elle ne l’avait pas chauffé ! Pas du tout ! C’est juste une illusion ! À peine une sensation +out+. Entendant à nouveau des bruits derrière eux, la jeune femme avait lâché le haut de son compagnon de jeu pour attraper de nouveau sa main alors qu’ils s’éloignaient rapidement jusqu’à être hors de danger. Légère fuite pendant laquelle la jeune femme n’avait pas pu s’empêcher de rire joyeusement.

« Oh punaise, j’aime la liberté ! »

Il comprenait sûrement ce qu’elle sous-entendait. Ils venaient du même endroit et portaient le même appareil à leur cheville, donc oui, ils savaient tout deux ce que pouvoir avancer dans des rues désertes pouvait signifier.

« Alors, qu’est-ce qu’il veut faire le prince Ali maintenant ? »

Ouaip j’vais t’appeler comme ça maintenant =D.

____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centre-isolation.superforum.fr/9472-demande-de-role-lien-
Jonathan Grimm

avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Hayden D. Cross
─ Nombre de messages : 107
─ Crédits. : Luke Grimes ©Google


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Ven 7 Oct 2011 - 9:53

La première sensation qui l'avait traversée n'était rien comparée à la douleur qui s'était emparée de lui par la suite. Rien n'avait craqué heureusement, mais en passant la main sur son omoplate droit, il eut la surprise de retrouver sa main teintée d'une couleur rougeâtre. " Merde. " Il se redressa, tant bien que mal et essaya de regarder la plaie par dessus son épaule. Superficielle, mais ensanglantée. Soucieux de l'état de June, si elle se cassait quelque chose, même s'il l'avait sauvée de flics, ça restait sa faute et il n'avait pas spécialement envie de la mener à l'hôpital si tôt dans la journée. Première journée de liberté tout de même, faut pas gâcher ça !

- Vivante ?

Il la regarda se redresser, se masser les épaules. Apparemment il avait bien joué son rôle d'air bag.

- J’maintiens que c’est des répliques d’Aladdin.. Mais nah, rien de cassé. Merci. Ça va toi ?

Il sourit. Aladdin... ? Personne ne l'avait jamais comparé au héros de Disney. Jamais. M'enfin, ça ne le dérangeait pas plus que ça, au contraire : C'est pas tout les jours qu'on a la possibilité de vivre un compte de fée. Si elle commençait à l'appeler Aladdin, il allait devoir l'appeler Jasmine. Joli nom pour une princesse, bien que June soit aussi princesse que lui prince.

- Je me suis niqué l'épaule je crois, et je risque de devoir finir ma vie en fauteuil roulant, mais sinon je vais bien je crois.

Il agrémenta sa réponse d'un sourire en coin.

- Ouh la vache ! Une année clean, ça se ressent.

Il hocha la tête, souriant toujours de la même manière, quand soudain elle se jeta sur lui et le plaqua contre un mur derrière lui. Il cessa de respirer. Elle passa la main dans ses cheveux et sur son torse, provocant chez lui une décharge électrique plus qu'agréable. Un instant le monde s'arrêta de tourner, il en oubliait presque les flics qui risquaient de les retrouver si ils restaient plantés là. Apparemment la même idée avait éclairé l'esprit embrumé de la jeune femme. Elle l'attrapa par le T-shirt et le traîna avec elle avant de le lâcher brusquement pour préférer sa main. Ils commencèrent à courir. Encore.

Jonathan ne savait pas si c'était lié à la drogue qu'ils avaient tout deux ingéré, mais ils ne pouvaient s'empêcher de rire. Il est vrai que la situation avait quelque chose de comique, pleine de coïncidences. C'est vrai quoi, c'est pas tout les jours qu'on retrouve un compagnon du Centre, qu'en fuyant la police on tombe sur deux gens étroitement liés produisant des grognements que nous ne diront pas d'où ça vient, et que bien sûr, on se jette d'une fenêtre ! Et si le jeune homme avait vraiment été Aladdin, ils s'envoleraient tout deux sur une carpette volante, suivis de près par un certain génie bleu.


- Oh punaise, j’aime la liberté !

Il acquiesça doucement. La liberté. Quand on sort de prison ou comme eux, d'un Centre, on sait réellement ce que ça veut dire. On apprécie chaque minutes passées dehors. Que ce soit dans un parc, un fast food ou un endroit pômé et dégueulasse comme ici. On apprécie juste l'odeur poisseuse de la rue, les bruits des passants, on profite juste de l'ambiance quand la nuit tombe, la vue des réverbères qui s'allument. La vie en général. Même si on ne souhaite pas y prendre part, c'est toujours bien, de trouver un truc qui nous raccroche à la réalité. C'est nécessaire même.

- Alors, qu’est-ce qu’il veut faire le prince Ali maintenant ?

Ils s'étaient stoppés à un croisement et pour une fois, ce fut Jonathan qui la plaqua contre un mur. Il la regarda dans les yeux, un sourire amusé plaqué aux lèvres.

- Ca dépend de ce que veux la jolie Jasmine.

Il espérait qu'elle n'allait pas lui demander un hamburger et un coca cola, parce que sinon il s'en voudrait pour toujours d'avoir raté une chance de peut être s'envoyer en l'air avec une princesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Lou Kalahvan
MOODY & CRAZY Admin'
avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Keita, Daniel, Andréas, Jack, Yuichi et Yoshio
─ Nombre de messages : 460
─ Crédits. : A[-]P


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Dim 16 Oct 2011 - 11:12

- Je me suis niqué l'épaule je crois, et je risque de devoir finir ma vie en fauteuil roulant, mais sinon je vais bien je crois.

« Ah ben ça va si c’est qu’ça ! »

La jeune femme lui avait rendu son sourire. Comme quoi, même sur le fait de se blesser, ils étaient incapables de rester sérieux. Enfin, bon, en même temps, avec de la drogue dans le sang, ça n’est pas trop le moment de rationnaliser tout ce qu’on voit. Plus c’est fanta, moins c’est sérieux ! ga Ah nan, pardon, c’est pas ça, je confond !

« Atta, j’regarde ! .. Enfin si j’y arrive. »

Faut déjà arriver à se redresser et aller jusque-là. Et oui, parfois, des gestes tout simples paraissent très complexes. Ça vous ait jamais arrivé d’essayer de marcher droit le long d’une ligne en étant parfaitement déchiré ? Ou de lancer un truc dans une cible précise ? Enfin bref, parfois c’est pas joli quoi. Mais bon, ça allait, la jeune femme n’avait tout de même pas eu trop de mal à analyser l’épaule de Jonathan. Oui oui, ils sont stones et elle regarde son épaule. Ouais ben c’est génial une épaule, c’est passionnant, un truc de malade ! Si si, j’vous jure oo’’. Désolée, manque de sommeil, j’dis des conneries.

« On voit pas l’os, c’est déjà pas mal =D »

J’te rassure là hein ?! Nan, réellement, il saignait, mais au final, ça ne serait pas grand-chose. Enfin, au vu de ce qu’ils avaient dû tous les deux vivre ; il y avait plus grave. Claquant un baiser dans son cou, la jeune femme était descendue, se rendant compte de la précarité de son équilibre. Et oui, elle embrasse les inconnus comme ça et alors ? C’est parfaitement courant non ? Non, bon ben tant pis alors, on va faire avec. Une envie, sous exta, ça se contrôle pas hein ! … Excuse bidon : June se fout toujours de savoir si ce qu’elle fait est correct ou non, alors avec la drogue en plus, j’vous raconte pas ! Et j’parle au présent, c’est pas normal.

D’ailleurs, en parlant de baiser, (c’est particulier dit comme ça) ; la jeune femme l’avait coincé contre le mur quelques instants plus tard, sans vraiment réfléchir à ce qu’elle faisait. Bof, ça n’avait pas d’importance de toute manière. Ils étaient jeunes, libres et cons, c’est une excuse parfaite ! Oubliant le monde et l’urgence, elle s’était perdue avec joie quelques instants contre ses lèvres avant de se rappeler enfin de la situation. C’était un coup à se faire attraper en train de s’envoyer en l’air sur la voie publique ça tient !

Les deux jeunes gens s’étaient donc retrouvés une nouvelle fois à courir, mort de rires cette fois. De bonne humeur, c’était incontestable, ils riaient de cette situation franchement improbable, et du fait de… et bien, de courir simplement dans une ville, dans la rue. Ça leur rappelait sûrement des choses à tout deux, et aucun n’avait envie de penser à quoi que ce soit de néfaste, que ça soit des conséquences ou de n’importe quoi. Ils s’en foutaient et voulaient s’amuser, c’était tout. Et puis, après tout, ils avaient sûrement tout deux grandis trop vite, et la jeune femme l’assumait parfaitement : elle était une grande enfant qui faisait ce qui lui plaisait tant que ça n’impliquait qu’elle.

S’arrêtant dans leurs joyeuse course, les deux jeunes gens s’étaient retrouvés à la frontière entre le beau monde et celui qu’ils connaissaient sans doute plus. La preuve, leur premier réflexe avait été de se rapprocher de ce milieu glauque et pouilleux mais dans lequel ils se sentaient chez eux. La jeune femme lui avait demandé ce qu’il comptait faire à présent et c’était de nouveau retrouvée coincée contre un mur, le sourire aux lèvres. Ça n’était pas le genre de chose qui risquait de lui déplaire on va dire. Un petit sourire accroché contre ses lèvres, il avait plongé son regard dans le sien, joueur, amusé ; ce qu’elle était aussi. En fait, cette même étincelle se retrouvait chez eux deux, donnant une certaine impression de miroir.

- Ca dépend de ce que veux la jolie Jasmine.

(Héhé, l'a dit qu'j'suis jolie ga Tais toi June xD !)

Elle souriait franchement à présent.

« J’sais pas moi.. »

Ses lèvres étaient revenues chercher les siennes, les effleurant quelques instants avant de s’éloigner de nouveau.

« T’as pas d’tapis volant pour m’emmener au septième ciel par hasard ? »

Petit rire amusé.

« … C’est pourri comme réplique ! XD »

Oui, elle se foutait d’elle-même, et alors ? Hey, franchement, trop de sérieux tue le sérieux, vive le fanta et rêvons en bleu les amis ! Et puis, un peu d’autodérision, ça fait toujours du bien. Cela dit, malgré son rire moqueur à propos d’elle-même, la jeune femme avait glissé ses mains le long du jeune homme, jouant du bout du doigt contre le bas de son dos. Oui, aujourd’hui, elle était une fille facile, si on peut appeler ça comme ça, et elle avait décidé de s’amuser avec un parfait inconnu .. et elle emmerde ceux à qui ça ne plait pas ! =D.

____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centre-isolation.superforum.fr/9472-demande-de-role-lien-
Jonathan Grimm

avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Hayden D. Cross
─ Nombre de messages : 107
─ Crédits. : Luke Grimes ©Google


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Dim 27 Nov 2011 - 18:14

Il était évident que cette journée resterai gravée dans l'esprit du jeune homme. Effectivement, c'n'était pas tout les jours qu'en sortant du Centre il se retrouvait à courir entre les rues accompagné d'une jolie pensionnaire, tout deux sous l'emprise d'une drogue terriblement puissante et jouissive – sisi, si vous n'avez jamais goûté vous voudrez sûr'ment faire une scène parce que quoi... c'est dangereux ? Ah oui, c'est vrai ça, c'est dangereux. Mais sincèrement, sans vouloir vous offenser bien sûr, si l'on avait pas un tant soit peu de goût du risque, on se shooterai à la limonade, snifferai du sucre en poudre et goberai des pastilles Vichy. Quoique, le sucre c'est pas très bon pour l'esprit... Mais bon, passons - . Il passait d'ailleurs un des meilleurs moment de sa vie. C'était étonnant qu'il ne l'ai pas déjà croisée, June, c'est vrai, elle arpentait les même couloirs que lui, mais jamais il n'avait rencontré d'aussi agréable compagnie au Centre. Définition d'Agréable Compagnie ? J'oubliais, faut tout vous expliquer à vous ! Hé bien, il ne suffit pas d'être jolie, car comme vous vous en doutez, des jolies filles, y'en a partout. C'est comme les champignons ce truc là, ça pousse partout ! Même au Centre, pour vous dire... Oui donc, j'en étais où déjà ? Avec la drogue vous savez, c'pas évident. Filles ? Journée ? DROGUE ? - Avec ces jolies majuscules, c'est tout jouli non ? Non, en fait non, ça fait pancartes qu'on présente au lycée, « Dites NON à la DROGUE ! » .

Avant qu'il ne puisse continuer à penser à peu près convenablement car une foule de pensées répréhensibles venaient de traverser son esprit, la jeune femme avait répondue à son tour , tout sourire :

« J’sais pas moi.. »
Elle l'avait une nouvelle fois embrassé, plaquant son corps chaud contre le torse de l'anglais.

« T’as pas d’tapis volant pour m’emmener au septième ciel par hasard ? »

Elle était alors partie dans un éclat de rire amusé, où l'avait suivit Jonathan. Peut être que dans la vie réelle il n'aurait pas rit, mais là, après tout ce qu'il avait ingéré depuis le début de l'après midi, un petit rire avait franchi ses lèvres.

« … C’est pourri comme réplique ! »

Ils étaient maintenant morts de rire, et petit à petit, Jonathan avait sentit les doigts de June glisser le long de son dos, doucement, un frisson avait parcouru sa colonne vertébrale. Alors, il avait prit le visage de la jeune femme entre ses mains, et il l'avait embrassé. Avec la drogue, il voyait tout de couleurs arc-en-ciel, ressentait tout de manière extraordinaire. Lorsqu'il décolla ses propres lèvres de celle June, il fit glisser tout doucement ses doigts le long du coup de la jeune femme, il commença à les descendre sur sa poitrine. Il lui lança un petit regard amusé et souffla :
«  Désolé, il est au pressing, mais pour le 7ème Ciel, je crois qu'on peut s'arranger ! »
Il lui adressa un clin d’œil. Non, c'était certain, jamais il n'oublierai cette journée là....:huh:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Lou Kalahvan
MOODY & CRAZY Admin'
avatar

─ Statut Rp : Open
─ Double compte: : Keita, Daniel, Andréas, Jack, Yuichi et Yoshio
─ Nombre de messages : 460
─ Crédits. : A[-]P


MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    Mar 29 Nov 2011 - 21:07




… Non à la drogue !

Oui, j’trouve ça pas mal comme introduction ! Court, concis, simple à comprendre, parfaitement à côté de la plaque et sublimement non respecté. Parfait quoi ! Donc comme vous vous en doutez, les deux jeunes gens venaient bien sûr de ressortir de la messe du dimanche (comment ça on n’a jamais dit qu’on était dimanche ? Mais chut alors !) et étaient en train de faire une petite balade au parc lorsqu’un lapin blanc apparu ! June le suivit jusque dans son terrier où elle resta coincé et Jonathan dû l’en tirer par les pieds. Elle lui retomba dessus, et… nan, voilà, ça dégénère à nouveau. C’est que ça n’est juste pas fait pour rester dans les bonnes grâces du Seigneur pis c’est tout ! =D

Il ne faut jamais contrarier le sort ! Le destin… le cheval ? Oui, il faut avoir vu Raiponce pour comprendre cette vanne.

Enfin bref, un peu de sérieux, quoi merde ! Bande de jeunesse décadente ! Donc les deux jeunes gens étaient… littéralement pliés de rire devant leurs conneries, chose qui n’aurait sans doute pas été possible sans la drogue qui s’écoulait joyeusement dans leur organisme et la bonne humeur qui les avait bien vite assaillis. Coincée entre le mur et le corps de Jonathan, ce qui n’était pas pour lui déplaire, la jeune femme riait encore des grandes débilités qu’elle avait pu sortir, tout en faisant glisser sa main le long du dos du jeune homme, pas franchement tentée pour aller à la messe justement. Une petite partie de scrabble c’est bien aussi non ? Des dominos alors ? Des gommettes ?

« Désolé, il est au pressing, mais pour le 7ème Ciel, je crois qu'on peut s'arranger ! »

C’est dingue ce qu’on peut avoir de manière de sous-entendre le mot sexe avec des mots tout droit sortis de l’enfance…. Mais bon ! Il doit y avoir une explication psychologique parfaitement logique.

Mais en attendant… rien à foutre !

« Bah j’veux bien qu’on s’arrange alors.. ! »

On fera sans tapis volant, c’est pas grave, encore un rêve d’enfant qui s’effondre, j’veux dire, c’est pas important dans une vie ! +out+. En plus c’est vrai qu’on trouve ç à tous les coins de rue des tapis volant. C’est super courant !

Effleurant les lèvres du jeune homme, comme si elle hésitait à s’en approcher plus, la jeune femme les avait finalement kidnappées, faisant glisser sa main au creux de ses hanches sous le tissu de son haut alors qu’elle faisait remonter sa jambe contre sa hanche, l’attirant ainsi plus près vers elle. C’est mal les démonstrations d’attirance dans la rue ! Enfin, d’un autre côté, il n’y avait personne… et quand bien même il y eu quelqu’un, la jeune femme n’en avait pas grand-chose à foutre. Faisant glisser la lèvres inférieure de Jonathan pour la laisser s’échapper quelques instants, la jeune femme s’était fait la réflexion qu’avant d’être arrêtée pour exhibitionnisme, il fallait trouver un endroit un peu moins…. Passant le regard au-dessus de l’épaule du jeune homme, elle put voir trois personnes arrêtées littéralement buguées sur eux.

Fréquenté…

« C’est frustrant hein ? »

Elle leur avait offert l’un de ses plus grands sourires amusés. Oui, elle n’en avait pas grand-chose à faire et ils pouvaient penser ce qu’ils voulaient, elle s’amusait, c’était tout. Tout en riant, la jeune femme s’était dégagée de son ami du jour, l’embarquant par la veste.. le t-shirt, la chemise.. enfin, le truc qu’il portait en haut quoi, pour l’embarquer plus loin … *roulement de tambour* dans un hôtel, oui bingo !

« Sinon après ya l’parc »

Bah quoi ? xD

Après une hésitation, elle était quand même entrée dans l’hôtel miteux où un gérant les avait observés entrer avec un air dédaigneux. Mais il devait trop manquer d’argent pour refuser des clients, même stones.

« On peut avoir une chambre… un truc.. ‘fin tant qu’il y a un… nan même pas… bref. On peut ? »

- Vous avez de quoi payez ?

Me prendrais-tu pour un pigeon ?

« C’est mieux oui. »

Il s’était retourné pour attraper une clef et la leur passer. L’instant d’après il s’écroulait par terre (pour la deuxième fois de la semaine, merci l’intervention de Yuichi avec Anthéa !), assommée par June et.. la statuette très moche et indescriptible qui trônait sur le bureau. En fait, ce truc ne ressemblait à rien de connu. M’enfin, ça n’a pas beaucoup d’importance.

« Couché, et pas bougé ! Bonne nuit ! »

Petit air de parfaite innocente.

Payer ? Pour baiser ? Nan mais ça va pas hein ! Ya des coutumes qui se perdent. Oui, ça va, j’me tais avec mes conneries.

La jeune femme contourna donc le comptoir pour récupérer la clef qu’elle envoyé à Jonathan.

« Chambre 23 mon bon prince ! »

Une petite révérence pour la route et la jeune femme repassait de l’autre côté, le rejoignant en enjambant la masse du gérant par terre. Ce qui se passerait quand il se réveillerait ? Bof, ça, c’était à voir pour plus tard. De toute manière, il avait dû avoir bu, ou, en tout cas, n’était pas clean, il ne devrait donc pas se relever dans les minutes qui suivraient. Un collègue ? Hm ? Pas pensé. Il n’y avait personne en vue de toute manière. Les enfants… ce ne sont pas des choses à reproduire ! C’est mal ! Tata June est une très mauvaise fille ! Ahem…

____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centre-isolation.superforum.fr/9472-demande-de-role-lien-
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Man Down - Grimm =D -    

Revenir en haut Aller en bas
 

Man Down - Grimm =D -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centre Isolation :: ─ Zone désaffectée-